Conclusion

 

De nos jours, La crédibilité du diable est quasi inexistante. En effet, avec le développement de la laïcité dans les sociétés, les gens adhèrent de moins en moins à une religion, et par conséquent, à la croyance au diable. De plus, Avec le progrès de la médecine, on sait maintenant que le diable n'est pas à l'origine des troubles psychiques qui peuvent affecter l'homme. Même aux yeux de l'église, celui qui se dit possédé ne l'est pas forcément et a souvent plus besoin de l'aide d'un psychiatre que de celle d'un exorciste. Les croyances au diable sont majoritairement présentes dans les pays peu dévelopés comme l'afrique du Sud.

Le satanisme moderne pourrait être considéré comme l'héritier du diable, mais nous avons vu qu'il s'agit plus d'un culte à l'individualisme qu'à une dévotion du malin. Quand aux jeunes satanistes, nombre d'entre eux considèrent l'îcone de satan comme un moyen de rebellion face à l'autorité plus qu'un vrai mode de vie. Leur attachement à cette mouvance ne les suivra pas à l'âge adulte.

La culture, avec l'essor du film d'horreur et de la musique métal, les écrits, les tableaux et sculptures, reste actuellement une des seules formes de survie du diable.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site